Le Lycée Le Cleusmeur à l’heure de l’Eco Trek 2020 de Rémi Tiberghien

Le Lycée Le Cleusmeur à l’heure de l’Eco Trek 2020 de Rémi Tiberghien

Le lycée Le Cleusmeur a accueilli Lundi 3 Février 2020 Rémi Tiberghien. Après des études artistiques et plusieurs années comme chef de projet digital en freelance, il a décidé de s’investir à part entière dans ses passions : le trek et la nature. Au cours de ses différentes expéditions, il a constaté la dégradation de nos écosystèmes et cela l’a conduit à agir en faveur de la protection de l’environnement lors de ses aventures.

Le 1er janvier 2020, après 2 ans de préparation, il s’est lancé pour un périple de 14 mois afin d’aller à la rencontre des territoires et de leurs acteurs pour les sensibiliser à l’environnement et sa préservation. Il met ses compétences au service de l’environnement en tant que témoin du changement climatique en France, mais aussi à la disposition de la randonnée pédestre comme spectateur sur le terrain des grands enjeux environnement liés à cette pratique Au programme 7336 kms en 431 jours entre Janvier 2020 et Mars 2021 avec 10 régions, 5 massifs montagneux, 32 forêts, et plus de 4000 km de littoral qui composeront ces 431 jours de marche.

Les éco-délégués du Lycée sont allés à sa rencontre avec deux membres du personnel de l’établissement sur les dunes de Keremma. Une marche de 45 minutes pour le rejoindre à pied et un retour vers la maison des dunes afin d’y faire une halte pour avoir des informations sur les écosystèmes présents dans cette zone Natura 2000, sur la fragilité des dunes et les moyens de lutter contre l’érosion des côtes.

Il était alors temps de rejoindre le Lycée où les internes attendaient Rémi Tiberghien pour pouvoir échanger avec lui. Il leur a expliqué ces deux années de préparation aussi bien physique qu’au niveau organisation pour trouver des partenaires-sponsors.

Rémi Tiberghien marche 6 jours par semaine à raison de 6 heures en moyenne par jour pour une vingtaine de kilomètres parcourus. Il porte sur lui un sac de 20 kg contenant 10 jours de nourriture, une tente, des vêtements, un ordinateur pour poster des articles… Il reçoit toutes les 2 semaines un colis de nourriture lyophilisée à des endroits définis à l’avance et un colis de matériels tous les trimestres (chaussures, vêtements de saison…).

Dans son organisation, Rémi Tiberghien avait programmé par semaine 6 nuits sous la tente et une nuit en gîte-hôtel mais depuis le 1er janvier, il n’a dormi que 6 nuits sous la tente. Il a été accueilli et hébergé au chaud par des personnes rencontrées sur son chemin ou qui l’ont contacté sur son site. Des moments propices à la découverte des personnes, des lieux, des coutumes, de l’environnement, sans oublier les spécialités locales.

Le Lycée Le Cleusmeur est le 2ème établissement scolaire qu’il rencontre depuis son départ, après une école primaire dans les Côtes d’Armor. Durant plus d’une heure et demi, les élèves internes lui ont posé des questions sur son parcours, ses défis, la raison pour laquelle il a décidé de faire cet Eco Trek de 14 mois, son équipement et sa préparation, ce qui lui manque le plus, ses prochains rêves…

Rémi Tiberghien a sensibilisé les élèves à l’impact de notre comportement à tous sur la planète et au fait que chacun était en mesure d’agir à son niveau par des choix, des actes… Il a aussi expliqué les raisons de son changement de vie et pourquoi il voulait se construire une nouvelle vie. Il a insisté auprès des élèves pour leur dire que s’ils ont un rêve, un projet, il faut tout faire pour y arriver et ne pas se laisser décourager.

La venue de Rémi Tiberghien fait partie intégrante de la démarche Qualycée et nul doute que son passage sera relayé par les écol-délégués et aussi les élèves présents lors de cette rencontre.

L’échange s’est terminé par des applaudissements d’encouragement pour Rémi Tiberghien et il a invité ceux qui voulaient à le rejoindre pour marcher avec lui sur une petite distance le week-end ou au tout début des vacances scolaires. Le personnel du Cleusmeur et les élèves vont suivre Rémi Tiberghien via les réseaux sociaux (Instagram, Facebook…).

Le métier de Moniteur Educateur présenté aux terminales SAPAT

Le métier de Moniteur Educateur présenté aux terminales SAPAT

Forent Laot, Moniteur-Educateur à l’IME de Kerlaouen à Landerneau est intervenu auprès des élèves de terminale pour présenter son métier et la formation qu’il a suivi à l’ITES à Brest. La formation Moniteur Educateur se déroule sur 2 ans et 3 stages sont à réaliser dans différentes structures (dans le domaine du handicap, la protection de l’enfance et la réinsertion).

A l’IME, Florent travaille auprès de jeunes de moins de 21 ans normalement, mais cela peut aller jusque 26 ans, du fait du manque de places dans les foyers ou structures d’accueil pour adultes. Le travail s’effectue en équipe (8 professionnels environ par groupe), avec des éducateurs spécialisés, des psychologues, orthophonistes, infirmiers, instituteurs… Chaque jeune bénéficie d’une PIA (Projet Individualisé d’Accompagnement) qui fixe les objectifs pour chacun. Florent encadre dans son groupe des jeunes qui sont autistes, ou avec des troubles du comportement où la violence est parfois une manière pour eux de s’exprimer. Afin de réduire cette violence, l’équipe communique à l’aide de gestes, de pictogrammes, ce qui aide les jeunes à exprimer leurs sentiments et souhaits.

L’IME dispose d’un service d’hébergement de 50 places et d’autres jeunes en accueil de jour viennent de chez eux en taxi. Aussi, pour les jeunes en service hébergement, l’accompagnement se fait à partir de 7h30 du matin pour l’aide à la toilette et le service du petit déjeuner ; et à partir de 9h pour ceux en accueil de jour. Ensuite, les jeunes sont répartis en groupe selon leur handicap et suivent en alternance des cours en groupe ou en ateliers individualisés. L’encadrement se fait tout au long de la journée et l’objectif est aussi de développer l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne. Aussi les jeunes sont amenés à participer à des activités comme mettre le couvert, par exemple.

Florent a expliqué aux élèves son travail quotidien qui est varié et très riche, son rôle de coordinateur et a précisé qu’il a commencé une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) pour l’obtention du diplôme d’Educateur Spécialisé.
Les horaires de travail sont soit de 7h30 à 15h30, de 9h à 17h, ou de 13h30 à 20h30 ou 22h30. Le personnel travaille 1 weekend sur 3 et certains jours fériés.

Après des échanges avec les élèves, Florent a prodigué des conseils pour le concours de Moniteur-Educateur. Il a insisté sur le fait de bien se renseigner sur les différents métiers du milieu du handicap, en rencontrant par exemple des travailleurs sociaux ou en effectuant des stages dans ce domaine. Il a aussi précisé que les élèves de Bac Pro SAPAT peuvent effectuer des remplacements en IME ou même y effectuer un service civique.